Contact  |  RSS  |  Facebook  |  English

Un voyage au Sikkim par Nicolas Yger

No slides are available.

En arrivant sur les hauteurs de Darjeeling, avec de la chance et beaucoup de patience, on arrive à admirer presque tout le Sikkim face à nous, un magnifique enchevêtrement de montagnes verdoyantes et luxuriantes, donnant d’un coup naissance à un imposant massif recouvert de neige, le Kangchenjunga, troisième plus haut sommet du monde avec ses 8586 mètres. La vue de ce paysage extraordinaire laisse imaginer l’authenticité et la rudesse de la vie qui s’y loge.

Coincé entre le Népal, le Bouthan et le Tibet, le Sikkim est une toute petite région d’Inde d’à peine 100 km de large, et qui s’étire jusqu’en haut du plateau tibétain. Les diasporas népalaise et tibétaine auront largement contribué à transformer le Sikkim en un véritable carrefour des cultures et des ethnies et on ne sait jamais vraiment si on est en Inde, en Chine ou au Népal.

L’économie de l’état est essentiellement basée sur l’agriculture et le tourisme. Le Sikkim, est la région la moins peuplée du pays et bénéficie d’un des niveaux d’éducation les plus élevés. En outre, il s’agit de l’état le plus “eco-friendly” d’Inde, et pour préserver son écosystème fragile et sa beauté légendaire, le Sikkim aspire à développer une agriculture 100% biologique d’ici deux ans.

Voyager dans le Sikkim c’est, la plupart du temps, sillonner ses routes aux paysages époustouflants, s’arrêter quelques jours dans un de ses petits villages perdus dans les montagnes, passer l’après-midi à courir derrière des enfants qui voudraient tout vous montrer, faire une sieste dans un de ses immenses champs de thé.

Et puis c’est aussi découvrir ses spécialités culinaires. On est loin des raffinements du sud de l’Inde certes, surtout en s’éloignant vers le nord où il n’y a pas vraiment de restaurants, mais on trouvera toujours à déguster une assiette de momos (une sorte de raviolis chinois au fromage de Yak), ou encore un thukpa (une soupe de nouilles à la chinoise) et puis se délecter d’une bonne “bière” locale, le Chang, de l’eau bouillante sur du millet fermenté avec du gingembre, à boire à la paille, addictif !

Pour les voyageurs qui aiment l’aventure, le Sikkim c’est l’un des trekkings les plus impressionnants qui soit : 9 jours à s’élever dans l’Himalaya, à s’extraire de la civilisation, à se perdre dans des paysages hypnotisants, pour arriver au point culminant à 5500 mètres, au pied du Kangchenjunga…

Le Sikkim est pour moi un endroit spécial, qui a une vraie personnalité, le paradis des amoureux de la montagne, et de ceux qui aiment l’Inde et qui ne supportent plus la chaleur !

Les photos ci-dessus sont un extrait d’un reportage que j’ai réalisé lors d’un périple de 6 semaines au Sikkim en 2009.

Vous trouverez toutes mes photos de reportage sur l’Asie et bien plus sur mon site www.nicolasyger.com

Nicolas Yger, photographe de mode et de reportages