Contact  |  RSS  |  Facebook  |  English

Pushkar, village du Rajasthan, par Roger Bella

No slides are available.

Ces images (présentées ci-dessous en grand format) ont été prises entre janvier et mai 2012 dans un village du Rajasthan nommé Pushkar, au nord de l’Inde. Ce bourg porte le nom de son lac qui fut créé par Brahma lui-même, selon les croyances populaires. D’où sa consécration.

D’ailleurs un autre épisode de sa vie est à l’origine du fait qu’un seul temple lui soit dédié dans le monde hindouiste, faisant de Pushkar une destination majeure pour les croyants, au même titre que Vârânasî ou Rishikesh, par exemple.

Cette expérience du lieu m’a donc permis d’approcher les gens de très près et de réaliser une collection de clichés pertinente sur ce petit bourg du Rajasthan et ses environs. Assez importante aussi pour pouvoir réaliser des sujets comme « Maman et moi » qui me tient à cœur et qui sera le prétexte de mon prochain livre, représentant les mères rencontrées à Pushkar accompagnées de leurs enfants.

Dans ce livre, deuxième du nom, j’essaye de montrer le lien très fort existant entre les mères et les jeunes enfants du Rajasthan qui peut aussi servir de modèle pour les mamans des autres territoires de l’union indienne.

Ce livre est plus un carnet de voyage qu’une « étude sociologique ». Je rassemble là des images qui, pour moi, parlent d’elles même. Mais en y joignant des textes je voulais souligner certains points, poser des prés requis pour mieux apprécier le contenu de certaines vues ou simplement dire mon ressenti sur le sujet.

Quand on voyage il faut beaucoup regarder, beaucoup écouter et parler peu, mais de retour on se doit de rendre compte et si nécessaire de dire sa vérité.

La vie des femmes en Inde n’est pas facile, je ne vous apprends rien. Je ne dis pas non plus que c’est le seul endroit au Monde où ce constat pourrait être fait, ni que c’est la seule chose qui me fait me sentir mal à l’aise quand je voyage en Inde. Mais Pushkar est un endroit que je connais assez bien pour pouvoir en parler, je laisse à d’autres le soin de faire des parallèles avec leurs propres expériences vécues ailleurs.

Dans ce livre, donc, je me pose une question. Même si les choses changent un peu, comment font-elles, soumises à leur mari et à leur belle-famille, sous une pression sociale constante, parlant de travail, de natalité, parfois recluses, privées de tout ce qui est intime et personnel, sans espoir d’avenir meilleur, pour donner autant de soins et d’amour, toute une vie, à leurs enfants, sans jamais abandonner…

Roger Bella, fabriquant de livres photographiques artisanaux

Pour plus d’informations, suivez la page Facebook du photographe !